Les accélérateurs de la BPI : la fabrique de l’interpreneur ?

Le programme d’accélération de la BPI nous a été signalé par Rodolphe Roy. Ce qu’il nous a dit correspond exactement aux conclusions de nos études. Ce programme semble faire de l’entrepreneur un « interpreneur ». D’où notre intérêt !

Ainsi, il a révélé à Rodolphe Roy que s’il voulait assurer la pérennité de son entreprise, il devait en « sortir » et devenir un « explorateur ». Etendre le champ d’application de son talent d’entrepreneurs à l’ensemble de son « écosystème », plus seulement à sa seule entreprise. 

Nous avons voulu en savoir plus sur ce programme. 

Le programme d’accompagnement de BPI France

Le mot clé est « accompagnement ». Le Lab de BPI fait de nombreuses études sur les dirigeants de PME. Notamment une, en 2016, sur sa solitude. C’est sur ces données que sont construits les programmes de la BPI. 

Ils jouent sur le capital humain, et cherchent à révéler le potentiel de l’entreprise, pour stimuler la croissance, mais surtout pour faire naître des projets, et les « accélérer ». Pour cela le moyen utilisé est, essentiellement, l’accompagnement. 

Ils ont trois dimensions : conseil, formation et mise en relation. 

  • Une séance de codéveloppement, d’une heure, peut permettre de résoudre un problème sur lequel un dirigeant bute depuis deux ans. Le programme cherche à créer les circonstances propices à la rencontre. 
  • Le conseil est constitué de modules qui vont de la stratégie à un ensemble de questions opérationnelles. 
  • La formation va de l’e-learning (courts gratuits), à des formations collectives, de deux jours en grande école, sur un sujet concret, et avec l’objectif de créer des liens entre dirigeants, et à des programmes « d’accélération » de 12, 18 ou 24 mois. Ces programmes réunissent trente dirigeants. Le chef d’entreprise a droit à un conseil individualisé, il participe aussi à des séances de formation collectives, et à des « temps forts » – visites, voyages internationaux de prospection et de découverte, par exemple à La foire de Hanovre ou au salon de Las Vegas. Tout est organisé pour que les entreprises trouvent des clients à l’étranger, mais aussi pour qu’elles fassent des affaires entre elles. Les voyages créent l’équipe, et le programme un esprit « promotion ». 

Il existe des accélérateurs régionaux, des programmes pour entreprises de 2 à 10m€ de chiffre d’affaires, pour PME de plus de 10M€ de CA, pour ETI, et des programmes sectoriels, avec mélange d’entreprises qui vont de CA de 2m€ jusqu’à l’ETI. Ceux-ci sont montés sous la forme de coopérations avec des partenaires, filières et écosystèmes. Par exemple le CNPA pour l’accélérateur du secteur automobile.

Des résultats remarquables

Le CNRS a mené une étude de trois promotions (2015, 2016, 2017). Il a comparé leur performance à un échantillon témoin. L’étude a été menée en 2019, et ses résultats publiés en 2020. Elle conclut à l’efficacité de ces programmes et, surtout, à l’impact d’un accompagnement « humain » de l’entrepreneur. (http://www.tepp.eu/doc/users/268/bib/rrbpi1.pdf)

Par ailleurs, nous a-t-on dit, le bilan 2020 que fait la BPI de ses programmes donne les résultats suivants :

  • 89% des participants ont reformulé leur stratégie. Ils n’attendent pas la fin de la formation pour lancer leurs nouveaux projets.
  • 66% ont fait évoluer leur gouvernance, généralement, ils ont pris conscience du rôle de leader du dirigeant et ont constitué un comité de direction sur lequel s’appuyer.
  • 64% sont entrés sur de nouveaux marchés. 
  • 74% ont fait évoluer leur fonction commerciale. 
  • 59% ont lancé une transformation digitale. 
  • 34% se sont engagés dans un programme RSE.
  • 38% ont réussi une opération de croissance externe.
  • En moyenne leur effectif a cru de 36 équivalents temps plein.

L’avenir du programme

2000 entreprises ont suivi ce programme. Il est prévu de former 700 entreprises cette année et 1000 l’année d’après. Il a commencé avec les clients de BPI France, mais BPI recherche maintenant à toucher toutes les entreprises et ce par tous les moyens possibles, syndicats professionnels, clusters, plan de relance soutenu par l’Etat, etc. 

Approfondir

Dossier BPI : https://www.bpifrance.fr/nos-dossiers/les-accelerateurs-bpifrance

Publié par christophefaurie

Co fondateur de l'association des INTERPRENEURS. Comment rétablir le plein emploi en tirant parti de la créativité de la PME traditionnelle.

Un avis sur « Les accélérateurs de la BPI : la fabrique de l’interpreneur ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :