La semaine de l’interpreneur

En cette période de vacances, nous poursuivons notre « étude documentaire ». Qu’écrit-on sur les sujets que nous étudions ?

Nous avons lu « Vers la renaissance industrielle » :

Ce livre a au moins deux mérites :

  • Il explique le malaise actuel de notre société. Pendant un demi siècle celle-ci a pensé qu’elle était « post industrielle ». Il en est résulté chômage, fermeture d’entreprises et désertification de territoires entiers, et jadis prospères. Un changement d’autant plus violent que, contrairement à ce qui s’était passé pour l’agriculture, il n’a pas fait l’objet de mesure d’accompagnement.
  • Il pose la question de ce qu’est, réellement, « l’industrie ». Est-ce des usines aux cheminées fumantes ? Est-ce la production de toujours plus de bien matériels ? Pourquoi, d’ailleurs, sa disparition aurait-elle créé la « perte de cohésion » de notre société ? Pourquoi sa réapparition y mettrait-elle un terme ? Et s’il fallait entendre « industrie » comme dans « industrieux » ? L’industrie est une forme d’organisation de l’activité de l’humanité, qui est particulièrement efficace ? En ce sens tout activité humaine est industrie. En conséquence, le rêve « post industriel » aurait-il cru que cette organisation volontariste de l’action humaine n’était plus nécessaire ? Que d’autres mécanismes, ceux du « marché », par exemple, pourraient s’y substituer ?

Effectivement, l’association constate qu’il n’y a pas que l’industrie qui a souffert de cet étrange changement. C’est le cas de toute notre activité économique. Les près de 4m de dirigeants de petites ou moyennes entreprises (qui représentent plus de 10% de la population active), par exemple, ont vu empirer leurs conditions de travail. Si l’on parle autant d’industrie, c’est, probablement, que la disparition des usines était plus facile à remarquer que l’affaiblissement de tout un tissu économique, de même qu’il est plus facile de voir qu’une espèce a disparu que l’appauvrissement d’un écosystème.

Pour comprendre l’attitude de nos concitoyens, il faut prendre en compte cette histoire. Ce n’est pas parce qu’ils sont désagréables, qu’ils n’ont pas en eux une immense richesse, qui ne demande qu’à se révéler !

Et c’est, justement, notre projet. Nous avons entamé un travail de préparation de la seconde phase de l’histoire de notre association. Après l’observation, nous allons passer à l’action…

Publié par Christophe Faurie

Président association des INTERPRENEURS. Nos entreprises ont une créativité hors du commun : c'est la solution aux problèmes du pays.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :