L’aspiration naturelle de l’homme au travail ? Tout simplement “pétiller” !!

Les chefs d’entreprise affirment fréquemment avoir le plus grand mal à recruter et à conserver leur personnel. En outre, ils sont souvent décontenancés par le manque de motivation de certains de leurs collaborateurs.

Nicolas Doulain a identifié très tôt, sur le terrain, cette question. Il apporte quelques réflexions et des solutions qui méritent d’être connues… 

Comment l’idée de créer un cabinet de conseil en ressources humaines vous est-elle venue ? 

J’ai un parcours professionnel qui m’a conduit à exercer des responsabilités de développeur dans des PME, puis dans un groupe pharmaceutique puis à la direction générale d’une CCI, et enfin à celle d’une agence de développement. Le fil conducteur de ma vie touche au développement : développement des entreprises, développement des territoires, développement des Hommes !  

Comme je connaissais beaucoup de dirigeants, les personnes en recherche d’emploi me sollicitaient volontiers. Mais je constatais bien souvent que la personne était un peu perdue, qu’elle ne savait pas dans quelle direction aller, bref qu’elle ne parvenait plus à distinguer le Nord du Sud ! Dans ces conditions comment être efficace dans ses recherches professionnelles ?? 

C’est ce constat qui m’a amené à créer mon cabinet, il y a 7 ans. 

J’ai eu la chance de travailler avec des consultants de Lyon, qui m’ont fait découvrir les travaux de Robert Jourda. Spécialiste de l’analyse de la personnalité professionnelle, ce dernier a mis en évidence que tout être humain a des « prédispositions naturelles », des élans naturels qui l’amènent à agir avec facilité, enthousiasme et efficacité !! Encore faut-il les connaître ! 

L’objectif de mes accompagnements est précisément de mettre en lumière les talents naturels de la personne, étape essentielle pour que celle-ci puisse s’orienter avec succès et trouver les conditions de son épanouissement.

Comment procédez-vous ? 

J’accueille très souvent des personnes qui viennent de vivre une “fracture professionnelle”, un burn-out, un licenciement, un événement professionnel compliqué… autant de situations qui fragilisent l’être humain… et installent le doute sur ses capacités, ses aptitudes, sur lui-même !! 

C’est pourquoi mon premier objectif est de faire en sorte que la personne reprenne confiance en elle. 

Je vais chercher avec elle ce qui l’anime profondément, ce qui la fait vibrer, ce qui l’amène à s’engager… et à mettre en lumière ses talents naturels !  

Ce n’est qu’après cette étape que le projet professionnel se dessine de lui-même. 

Je fais également de l’accompagnement collectif avec des gens un peu paumés ou abimés. Ce sont de superbes opportunités de montrer à chacun qu’il a des trésors en lui et des talents qui lui sont propres… et qui ne demandent qu’à se déployer dans un projet professionnel ! 

La démarche d’accompagnement prend entre 1.5 mois et 3 mois ; elle est organisée autour de 8 séances de deux heures et de 6 champs d’investigation : A chaque rendez-vous, on examine un de ces champs. Certes, il faut un minimum de temps pour réaliser le parcours. Mais, à la fin, les gens sont bien souvent bluffés par le résultat ! On met tout simplement le doigt sur les choses essentielles pour la personne ! 

Un exemple ? Celui d’un comptable qui “pétait les plombs”. J’ai découvert que c’était avant tout un créatif. Ses prédispositions individuelles étaient incompatibles avec un travail d’exécution ! 

Après l’analyse de la personnalité professionnelle, je passe au champ des aspirations professionnelles profondes, puis à celui qui concerne les valeurs : une question que l’on omet systématiquement ou qu’on élude et qui s’avère pourtant tellement importante ! 

Puis vient le champ d’investigation des compétences techniques, que l’on décortique en analysant les réalisations professionnelles les plus réussies. C’est au tour de l’identification des activités professionnelles dans laquelle la personne se projette. On finit avec la question clef du projet professionnel, et, le cas échéant, de la formation nécessaire. 

Quel conseil donneriez-vous au dirigeant qui ne parvient pas à recruter ?

Tout simplement donner envie !… car tout individu aspire à pétiller dans son job !! 

Je dis au dirigeant : “est-ce que vous donnez vraiment envie à vos collaborateurs ?… envie aux candidats de vous rejoindre… envie à vos salariés de cheminer avec vous ? » L’envie écrase toute autre considération. 

J’ai beaucoup travaillé avec les dirigeants sur la question de “l’engagement” de leurs collaborateurs : en effet c’est un vrai sujet de préoccupation actuelle. La question que je leur pose est simple : « Mais pourquoi donc vos collaborateurs s’engageraient-ils ? »  Qu’avez-vous mis en place pour cela ? Avez-vous pris le soin de partager la vision que vous avez de l’entreprise ? Avez-vous fait état des valeurs portées par votre entreprise ? Avez-vous affirmé la place que vous accordez à l’être humain ?… et à la manière de le faire grandir ?… Beaucoup de ces éléments essentiels se trouvent très souvent occultés. 

Or la personne pour s’engager a besoin de trouver des éléments qui résonnent en elle. 

Bien recruter, c’est, au-delà des compétences techniques, bien comprendre ce qui anime au plus profond la personne… pour lui donner les moyens de déployer ses talents et de mettre toute son énergie .

Une personne qui n’est pas à sa place, c’est terrible ! C’est dramatique pour tout le monde…et cela a un coût considérable. A contrario la personne qui est à la bonne place, c’est une personne qui va s’épanouir et mettre toute son énergie et qui ainsi pourra contribuer à la performance de l’entreprise.

Comment fidéliser ses collaborateurs  ? 

Un seul mot : confiance. La confiance est la condition première qui permet à la personne d’avancer.

Mais attention. La confiance doit se vérifier régulièrement ! 

Est-ce que j’ai toujours la confiance de mon boss ? Ai-je toujours confiance envers mon collaborateur ? Ne pas hésiter à proposer régulièrement à son chef des points d’étape en face-à-face, formalisés et non pas entre deux portes. Pour aller à l’essentiel lors de cet échange , je suggère une seule question à traiter pour le binôme N et N+1  “qu’attends-tu vraiment de moi ? » 

Ecouter et comprendre ce que l’autre attend constitue une des clefs d’un fonctionnement efficace et harmonieux.

Comprendre le “pourquoi”.  Voilà le mot magique ! Il faut en effet chercher les causes racines des dysfonctionnements de l’entreprise, avec les “5 pourquoi”. Par exemple ne pas hésiter à demander au collaborateur qui donne des signes de souffrance : qu’est-ce qui ne va pas ? j’ai besoin de comprendre pour pouvoir t’aider ! C’est le meilleur des investissements que l’on puisse faire. Lorsque l’on comprend, on peut trouver des solutions ensemble ! 

Y a-t-il une difficulté particulière que doit surmonter le dirigeant ? 

J’ai dit un jour à un polytechnicien qui “cochait toutes les cases” sur un poste à pourvoir “ce qui vous manque ce n’est pas la compétence technique, c’est la personnalité qui correspond au poste”.

Le dirigeant doit aller au-delà de la technique, et comprendre que ce qui compte c’est avant tout la personnalité professionnelle ainsi que les conditions qui vont permettre à la personne de pétiller… et donc de performer !! 

Publié par Christophe Faurie

Président association des INTERPRENEURS. Nos entreprises ont une créativité hors du commun : c'est la solution aux problèmes du pays.

Un avis sur « L’aspiration naturelle de l’homme au travail ? Tout simplement “pétiller” !! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :