Covatech : fédérer des experts indépendants

La start up industrielle, suite. Etude en collaboration avec le Collectif Startups Industrielles. Aujourd’hui, les débuts d’un bureau d’études. Une interview d’Hervé Garat de Covatech. (https://covatech.fr)

Quel est votre parcours ?

Classique ! Après un Master en électronique et logiciel embarqué, j’ai travaillé sur différents projets : stations météo, accès bâtiment, émetteurs radio… d’ingénieur de développement, je suis devenu chef de projet, encadrant une équipe pluridisciplinaire avec souvent des intervenants externes. 

Depuis longtemps j’envisageais de devenir indépendant. J’ai saisi une opportunité. Mon employeur voulait créer un réseau de partenaires R&D. 

Que fait Covatech ? 

Covatech est un bureau d’études, de conception, développement, et industrialisation de projets de R&D industriels. 

Le nom Covatech vient de « liaison covalente » : partage d’électrons entre couches externes des atomes ! Je m’appuie sur un réseau d’experts indépendants. Des gens très compétents. Ma cible est la PME de 10 à 200 salariés, qui a un besoin, mais qui ne sait pas à qui s’adresser, qui ne sait pas à qui faire confiance. 

A ce jour, j’ai travaillé sur des projets de comptage pour les transports publics, sur le « Netflix du théâtre », en accompagnement d’une entreprise qui relocalise ses chaînes d’assemblage, et sur des produits d’émissions FM…

J’ai actuellement trois clients. Mon client principal demeure mon employeur précédent, avec qui je continue d’occuper le poste de chef de projet R&D sur des produits dédiés à l’émission FM. 

De plus en plus, je m’oriente vers l’ingénierie plutôt que le conseil. En particulier, je constate qu’il y a un marché pour le dessin de cartes électroniques, du fait d’un manque de compétences. 

Quels sont les problèmes que vous devez résoudre ? 

J’ai un calendrier assez rempli, ce qui ne me laisse pas beaucoup de temps pour prospecter. Pour cela, j’essaie d’entrer dans des réseaux et participer à des événements dans lesquels je peux rencontrer des dirigeants. C’est ainsi que j’ai trouvé un client grâce à French Tech. En revanche la prospection via Linkedin n’est pas efficace. Il faut rencontrer ses clients. 

Du fait de mon travail d’ingénierie, je dois acheter du matériel ou des logiciels, qui sont coûteux pour une entreprise en démarrage. J’ai fait appel aux aides régionales, mais j’ai été renvoyé de service en service, entre Poitiers et Bordeaux, jusqu’à ce que l’on me dise tout net que je n’étais pas éligible, sans plus d’explication. En fait, c’était une question de code NAF. J’ai demandé son changement à l’INSEE et cette fois, ça a été fait quasiment immédiatement. En tous cas, nous sommes encore loin des Allemands, la région n’est pas encore très « proactive », et la complexité administrative est un gros handicap pour l’entrepreneur. 

Il serait utile pour des startups matérielles comme moi d’avoir un lieu partagé dans lequel ils puissent trouver des machines-outils, du matériel de dessin de cartes, des appareils de mesure, etc. Je me suis renseigné, il n’y a rien pour le moment dans la région.

Comment voyez-vous votre avenir ? 

Je me suis donné trois ans pour voir si mon activité est viable. Si c’est le cas, ce sera déjà un succès !

Si l’activité est porteuse, j’aimerais trouver des collaborateurs à l’esprit entrepreneurial, qui, au moins à terme, puissent devenir des associés. 

Publié par Christophe Faurie

Président association des INTERPRENEURS. Nos entreprises ont une créativité hors du commun : c'est la solution aux problèmes du pays.

Un avis sur « Covatech : fédérer des experts indépendants »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :