60000 Rebonds : une autre vision de l’échec entrepreneurial

L’enquête que l’association des Interpreneurs mène sur les structures d’aide à l’entreprise lui a fait découvrir un très riche tissu bénévole. 60000 Rebonds est, peut-être, une de nos plus originales associations. Une interview de Pierre-Jean Favier, parrain référent à 60000 REBONDS-ALPES. 

Comment êtes vous devenu membre de 60000 rebonds ? 

Je dirigeais un cabinet d’expertise comptable de 10 personnes. Je l’ai vendu en 2015. Je voulais me consacrer à toute autre chose que l’entreprise. Mais, on m’a parlé de 60000 rebonds. Il se trouvait que la liquidation judiciaire est une question que je connais bien. J’accompagnais mes clients de la création de leur entreprise à leur transmission mais aussi, parfois, jusqu’au tribunal de commerce. Et je suis fier de dire que j’ai fait mentir les statistiques qui constatent qu’environ 15% seulement des entreprises en redressement judiciaire parviennent à se relever. Plus de 50% de mes clients ayant « déposé » le bilan  sont sortis de la procédure par un plan d’apurement de passif, donc sans liquidation et ont donc pu poursuivre leur activité . Mais j’ai aussi trouvé un entrepreneur qui était devenu SDF. 

L’association est récente. Elle a été créée en 2012 par un entrepreneur, Philippe Rambaud, qui avait subi une liquidation, il y a une dizaine d’années. 60000 rebonds est reconnue d’utilité publique depuis 2016. Elle est accompagnée depuis l’origine par la famille Mulliez.

Son nom vient du nombre de procédures collectives, l’année de sa création. 

Quelles sont la mission et l’organisation de 60000 rebonds ? 

Elle a deux missions. D’abord changer le regard de la société sur l’échec. Ainsi, nous intervenons, par exemple, dans les écoles de commerce. Ensuite, aider le dirigeant à se reconstruire. Nous avons effectué plus de 600 accompagnements l’an dernier. 

Nous sommes organisés en 8 régions et antennes (26 villes). Par exemple, la région Auvergne Rhône-Alpes regroupe une dizaine d’antennes. 

Nous sélectionnons des Entrepreneurs en Rebond (EER) sur certains critères : le partage de nos valeurs, une volonté et une aptitude à rebondir, une faillite non frauduleuse.

Si l’entrepreneur est en trop grande détresse morale, nous lui conseillons de s’adresser à un thérapeute avant de revenir nous solliciter.

Les EER ont alors un coach professionnel, qui les aide à se reconstruire humainement, et un parrain, chef d’entreprise, profession libérale ou cadre dirigeant, qui les accompagne dans  leur reconstruction professionnelle. Notre association compte aussi des experts (des avocats, des experts comptables, des banquiers…). Tous nos membres sont bénévoles. 

95% des entrepreneurs accompagnés rebondissent en 10 à 12 mois sur un projet salarial pour la moitié d’entre eux et en 16 et 18 mois sur un projet entrepreneurial pour l’autre moitié. 

Pourquoi guérir plutôt que prévenir ? 

Ce n’est pas notre mission : il y a déjà beaucoup de professionnels qui s’occupent de prévention. En revanche très peu de structures aident les dirigeants ayant liquidé leurs entreprises à se relever.

Or « La ressource la plus rare, dans l’entrepreneuriat, c’est l’entrepreneur… Pourtant tous ne réussissent pas du premier coup. Alors comment faire pour multiplier le nombre d’entrepreneurs qui osent essayer et simultanément améliorer significativement leur taux de réussite ? L’idée de 60000 rebonds, c’est que tout entrepreneur a le droit d’essayer plus d’une fois, et que la société n’a pas le droit de les inciter à renoncer à recommencer. Bien au contraire. C’est pourquoi, 60000 rebonds, c’est 60000 occasions de plus de réussir. » Philippe Rambaud, fondateur de l’association 60000 rebonds

Cependant, pendant le confinement et jusqu’à cet été, nous avons proposé à tous les dirigeants qui le veulent 1h30 de coaching flash. Et nous réfléchissons à ce que nous pourrions faire en amont. 

Il ne s’agit pas pour nous de concurrencer les professionnels de la prévention qui sont des partenaires mais de faire passer des messages forts comme « on apprend de l’échec et en le surmontant on devient plus fort » et « n’ayez pas peur du tribunal de commerce ». A partir d’un certain moment, plus tôt on y va plus on donne à son entreprise des chances de se redresser. Mais, encore, beaucoup de dirigeants se méprennent sur ce qu’est le tribunal de commerce. Ce n’est pas une cours de justice, ce n’est pas un tribunal, mais un groupe de pairs qui juge la viabilité d’une entreprise, et non son dirigeant. 

Il y a beaucoup de psychologie dans une faillite. Il est rare que le dirigeant puisse dire qu’il n’était pas au courant de l’état de ses affaires. Son problème, c’est de dire « j’y vais ». Il a peur de l’échec, et se demande : « comment je vais être vu ? ». Quand il ose prendre conscience, c’est très tard. 

Il y a aussi des éléments objectifs qui le poussent à retarder la prise de décision. Il risque de perdre la commande publique, dans certains cas c’est 90% de son chiffre d’affaires, de perdre la confiance des clients, ses salariés ; ses concurrents peuvent en profiter… 

A partir du moment (le plus tôt possible) où l’entreprise a été placée en redressement judiciaire (ou en sauvegarde), le dirigeant qui aura surmonté sa peur de l’échec pourra et devra communiquer clairement et le plus sereinement possible avec ses partenaires.

Qu’est-ce qui vous a motivé dans ce projet ? 

Initialement une certaine idée de la justice. Nous sommes une des rares associations qui s’occupent du dirigeant alors qu’il n’existe socialement plus. 

L’entrepreneur a investi, créé des emplois, de la richesse, a contribué au financement de la protection sociale, au budget de l’Etat…

Une fois qu’il a « failli » (le mot est très représentatif de l’ostracisme dont sont victimes ces dirigeants) il est un oublié de la société… sauf pour le paiement des dettes sociales dont il s’est porté caution !

N’ayant pas droit à l’assurance chômage, il n’a généralement plus de revenu (parfois juste le RSA), perd ses relations qui prennent leurs distances et qu’il n’ose pas recontacter.

Aujourd’hui après 4 ans dans 60000 rebonds, je suis plus motivé que jamais par cette belle association qui vit les valeurs dont elle se réclame (bienveillance, solidarité, engagement, professionnalisme), par l’exemple de courage et de résilience des EER, par leurs réussites et leurs témoignages.

Le dernier reçu il y a 2 jours d’un restaurateur ayant été liquidé il y a un an : « Aujourd’hui je prends conscience que mon dépôt de bilan a été mon expérience professionnelle la plus riche ! »

Vous avez dit échec ???

Pour aller plus loin :

Le site : 60000rebonds.com

Replay Envoyé spécial FR2 du 3/09/2020:  https://www.francetvinfo.fr/economie/crise/video-petits-patrons-grandes-angoisses_4084609.html

Carte de France des agences 60000 rebonds
Les intervenants

« La ressource la plus rare, dans l’entrepreneuriat, c’est l’entrepreneur… Pourtant tous ne réussissent pas du premier coup. Alors comment faire pour multiplier le nombre d’entrepreneurs qui osent essayer et simultanément améliorer significativement leur taux de réussite ? L’idée de 60000 rebonds, c’est que tout entrepreneur a le droit d’essayer plus d’une fois, et que la société n’a pas le droit de les inciter à renoncer à recommencer. Bien au contraire. C’est pourquoi, 60000 rebonds, c’est 60000 occasions de plus de réussir. »

Philippe Rambaud, fondateur de l’association 60 000 rebonds

Publié par christophefaurie

Co fondateur de l'association des INTERPRENEURS. Comment rétablir le plein emploi en tirant parti de la créativité de la PME traditionnelle.

3 commentaires sur « 60000 Rebonds : une autre vision de l’échec entrepreneurial »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :