Catherine Martin : dans la crise, il faut appuyer sur l’accélérateur !

Catherine Martin commence à la Banque de France, avant de se révéler entrepreneur en série. Ce chemin l’amène d’un site de commerce en ligne, à la fin des années 90, à la Financière des Créinvestisseurs. Son métier est d’aider les PME à passer un cap de croissance ou à surmonter des difficultés par le développement. Elle cherche pour elles des associés, cadres de grandes entreprises susceptibles d’apporter les fonds et compétences nécessaires au changement. 

Son travail au plus près de la PME lui donne un poste d’observation idéal quant à l’état d’esprit de notre tissu économique… 

Quel est l’état d’esprit de la PME ? 

Il y a une constante. Il y a un fond d’inquiétude, mais aucun dirigeant n’est abattu : le dirigeant est inquiet, mais très combattif. Le confinement a bloqué ses affaires ; souvent, elles repartent très lentement ; alors il réagit. Il va vers les clients. 

Par exemple, un propriétaire de blanchisseries, dont le marché est le public et l’entreprise, connaît un arrêt total de ses ventes. Sa réaction a été de chercher de nouveaux clients. Il s’est lancé dans une campagne pour « arroser tout le monde » !

Une entreprise de l’événementiel avait un gros marché au Mexique. Elle a basculé sur un nouveau modèle économique et espère faire la moitié de son chiffre d’affaires avec des acteurs français. Elle n’a pas trouvé de fonds car cet évènement, simplement reporté à ce jour, pourrait être annulé en cas de reprise du covid à l’automne.

Une autre société a démarré fin décembre. Elle vend des blocs opératoires en kit en Afrique. Tout s’est arrêté, mais le dirigeant a continué à travailler de chez lui. Il est parvenu à geler les créances. Maintenant, ça repart. De même, un restaurateur, qui avait commencé son activité en février, a contacté les livreurs à domicile et a basculé son activité sur la livraison. 

Ils trouvent des solutions, des chemins détournés, ils se débrouillent. 

Quels risques voyez-vous ?

C’est le manque de trésorerie. Le coup d’arrêt a été absorbé, mais va-t-il rester assez de trésorerie pour la relance ? Il y a le PGE, mais il risque de coûter cher s’il est transformé en moyen terme. Les entreprises vont avoir des dettes élevées. Le prêt rebond est mieux, mais la BPI est frileuse. Le dispositif Résilience vient d’être mis en place. Il est censé combler les trous dans la raquette. A voir évoluer.

Les PME ont l’envie irrépressible de vaincre l’adversité et veulent s’en sortir par l’innovation. L’innovation technique en particulier (faire mieux ou différent). Elle pourrait être utile si la relocalisation se concrétise. Mais surtout, elles renforcent la communication et le commercial. 

Je n’ai pas rencontré de patron qui dise « on se replie ». Il n’y a pas de logique de licenciement, par exemple. Les dirigeants y seront peut-être contraints, mais, pour le moment, ils ont une envie de conquête. 

Quel conseil donnez-vous aux dirigeants ?

En période de crise, il faut appuyer sur l’accélérateur. Il faut renforcer le commercial et la communication. 

Mais en ont-ils les moyens ? Et ne risquent-ils pas de mal s’y prendre ?

Les entrepreneurs sont généralement visionnaires et tacticiens, ils prennent les opportunités, mais ils ne sont généralement pas stratèges. L’entrepreneur a la vision, mais il ne sait pas y aller. La stratégie, c’est trouver le chemin optimal pour réaliser la vision, quitte à abandonner une piste séduisante qui parfois conduit à une impasse.

Les entrepreneurs sont dans la passion c’est une force qui leur permet de se relever de presque tout et c’est aussi une faiblesse qui peut les empêcher de grandir et d’accomplir leur vision. Ils ont besoin de s’associer à des « esprits à sang froid », analytiques, qui savent enclencher les choses dans l’ordre. 

Publié par christophefaurie

Co fondateur de l'association des INTERPRENEURS. Comment rétablir le plein emploi en tirant parti de la créativité de la PME traditionnelle.

Un avis sur « Catherine Martin : dans la crise, il faut appuyer sur l’accélérateur ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :